skip to Main Content

Guinée/santé: le virus lassa, du suspens à la réalité

C’est désormais une évidence! La fièvre hémorragique à virus lassa a été constatée sur un patient en provenance de Kissidougou dont le cas a été confirmé à Mamou.

Depuis, les autorités sanitaires du pays ont diligenté des enquêtes notamment à l’intérieur du pays pour recenser d’autres personnes suspectes ou porteuses de cette maladie voisine du virus ébola qui a longtemps secoué la Guinée enregistrant ainsi de nombreux décès.
La mission aura pour rôle d’élaborer des textes statuant la stratégie d’orientation sur la sécurité sanitaire, contribuer au perfectionnement des personnels médicaux sur des questions relatives aux modes de gestion des urgences sanitaires, cela, veiller à l’aménagement des espaces de mise en observation/ quarantaine conformément aux mesures spécifiques.

Aujourd’hui une équipe s’en charge d’ailleurs d’autopsier les contacts commençant bien dans la famille de la victime. «Pour le moment on se méfie un peu d’employer le mot épidémie, parce qu’une épidémie touche plusieurs cas comme c’est le seul cas confirmé, nous avons essayé d’envoyer une équipe d’investigation sur le terrain et qui d’ailleurs a commencé par nos équipes préfectorales d’alerte et de riposte aux épidémies de Mamou et de Kissidougou à la recherche de cas caché.» Informe Dr Sackoba Keita directeur de l’agence nationale de sécurité sanitaire.
Les agents de ce département rassurent la population des mesures prises pour contrecarrer l’évolution de cette maladie en Guinée. C’est la raison pour laquelle, l’équipe d’investigation sur le terrain est attendue pour suivre les pas de la victime afin de découvrir les personnes directement ou indirectement contactées pendant son parcours de Kissidougou à Mamou.

« Nous avons mené nos actions de santé publique. D’abord notre agent qui l’a reçu pensait à un cas d’ebola. Donc ils ont pris toutes les mesures que vous connaissez notamment le recensement des contacts avec l’assainissement et même la désinfection des locaux tant au niveau de l’hôpital qu’au niveau du domicile et son enterrement a été accompagné pour qu’on puisse prendre moins de risques pour la propagation. » Rassure Dr Keita

Il faut tout de même rappeler que cette fièvre hémorragique Lassa a été détecté en Guinée le 28 janvier dernier à travers un jeune de 35 ans en provenance de Kissidougou et qui fut admis à l’hôpital régional de Mamou mais malheureusement la mort s’en est suivie après quelques jours de traitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *